Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Démarches
en ligne
ecologie 24 juin 2024

Restauration des cours d’eau de la Hague : les premiers travaux sur la grande vallée à Vauville

Lundi 17 juin, Jean-René LECHÂTREUX, Vice-Président de l’Agglomération du Cotentin en charge du Climat, de l’Énergie et de la Prévention des Risques Majeurs et Marie LAPPREND, Adjointe au maire de la Hague en charge du développement durable et du cadre de vie et Éric PELLERIN, Maire délégué de Vauville ont présenté les travaux menés sur le cours d’eau de la Grande Vallée. Ce chantier mené par  la Fédération de la Manche pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques dans le cadre d’une délégation de maîtrise d’ouvrage du Cotentin vise à restaurer  la continuité écologique du cours d’eau et réduire les risques d’inondations au cœur du bourg.

Dans le cadre de sa compétence GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations), et suite à une étude diagnostique, l’Agglomération du Cotentin met en œuvre un programme pluriannuel d’entretien et de restauration (PPRE) des cours d’eau de la Hague. Cette action s’inscrit dans les objectifs fixés par le Cotentin pour lutter contre les inondations et préserver la ressource en eau face aux enjeux climatiques.

Par le passé, les cours d’eau de la Hague et plus généralement du Cotentin ont été souvent profondément modifiés et aménagés (déplacement du lit mineur, barrages, créations de biefs, curages, busages…) pour bénéficier de la force hydraulique ou faciliter l’exploitation de parcelles agricoles. Aujourd’hui, si ces usages ont pour la plupart disparus, les aménagements sont restés. Abandonnés ou en ruines, ils impactent  la fonctionnalité des milieux aquatiques et augmentent souvent le risque d’inondations.

Dans le cas du cours d’eau de la Grande Vallée, celui-ci a été déplacé et chenalisé dans la première moitié du 19e siècle. Ces modifications ont fortement modifié les écoulements naturels. En aval du bourg, le lit du cours d’eau s’est même incisé pour disparaître progressivement du paysage.

Les objectifs de ce chantier de renaturation

Identifiée dans le cadre du contrat Eau & Climat 2023-2025 signé entre le Cotentin et l’Agence de l’Eau Seine Normandie, l’opération de restauration de la Grande Vallée vise plusieurs objectifs :

Le Cotentin travaille sur ce projet depuis 2019 avec la commune de la Hague, les services de l’Etat (DDTM, DREAL), l’Office Français pour la Biodiversité, ainsi qu’avec le Conservatoire du Littoral, le SyMEL et le GON/Réserve Naturelle de la Mare de Vauville.

« Dans le contexte actuel la question de la préservation de la ressource en eau est un enjeu majeur pour le Cotentin. Les périodes de sécheresse que nous rencontrons ces dernières années nous montrent bien que le changement climatique est une réalité et qu’il est nécessaire de se mobiliser, rappelleJean-René LECHÂTREUX, Vice-Président de l’Agglomération du Cotentin en charge du Climat, de l’Énergie et de la Prévention des Risques Majeurs. La restauration des cours d’eau nous permet à la fois de lutter plus efficacement contre le risque d’inondation mais aussi de préserver la biodiversité. Des opérations comme celle-ci ont déjà été menées avec succès sur notre territoire, notamment sur le Trottebec. Ce projet sur la commune de Vauville, viendra renforcer l’état écologique du cours d’eau ».  

A terme, le cours d’eau pourra à nouveau méandrer dans les zones humides riveraines et déborder dans les parcelles agricoles lors des épisodes de crues et réduire ainsi le risque d’inondation du bourg en aval.

L’opération de renaturation s’accompagne d’un travail de restauration de la continuité piscicole. Anguilles, truites et chabots pourront circuler librement et coloniser l’ensemble du bassin versant afin d’accomplir leur cycle de vie. Les insectes aquatiques (trichoptères, éphéméroptères…), indicateurs d’une bonne qualité d’eau, retrouveront aussi des habitats favorables.

Les travaux en question

Le chantier sera réalisé par l’entreprise Lafosse & Fils, spécialisée en génie écologique. Elle nécessitera l’utilisation d’engins de terrassement pendant plusieurs jours pour redessiner le lit de la Grande Vallée. Les parcelles travaillées seront réensemencées avec des graminées adaptées pour une reprise rapide de la végétation. Au printemps 2025, le paysage aura entièrement reverdi, ne laissant plus paraître les traces des travaux.

L’ensemble de l’opération, déclaré d’intérêt général au titre du Code de l’Environnement, fait aussi l’objet d’une autorisation spéciale de travaux en site classé au titre du Code de l’urbanisme.

En parallèle, le Cotentin travaille avec les propriétaires et exploitants volontaires sur l’ensemble du bassin versant pour favoriser le maintien et la pérennité des usages agricoles. Des aménagements (abreuvoirs, passerelles, clôtures) ont ainsi été proposés aux exploitants et seront installés en fonction de leurs besoins au cours de travaux qui se dérouleront en 2024 et 2025.

A l’issue du programme de travaux, la Grande Vallée pourrait être la première rivière du département de la Manche en très bon état écologique.

BUDGET

Budget total phase renaturation : 184 000 € TTC, financés par l’Agence de l’Eau Seine Normandie (90%) et Le Cotentin (10%).

Budget total entretien de la végétation et aménagements agricoles : 162 500 € TTC, financés par l’Agence de l’Eau Seine Normandie (80%) et Le Cotentin (20%).

Aucun reste à charge pour la commune, les propriétaires et les exploitants.