Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Démarches
en ligne
Infos Travaux

Travaux avenue Beausejour

Réserve naturelle nationale de Vauville

La mare de Vauville, longue d’un kilomètre et large de 300 mètres se situe derrière un mince cordon dunaire littoral. Située pourtant en position littorale, elle a la spécificité d’être actuellement une mare d’eau douce ce qui lui confère un rôle écologique remarquable. La mare existe depuis près de 6 000 ans, après avoir eu un fonctionnement de type lagunaire, au cours des 3 000 dernières années. Réserve Naturelle Nationale, elle accueille des visites guidées, diurnes et nocturnes à la découverte de sa faune notamment, en particulier des nombreux amphibiens qui l’habitent.

Un cordon de galet qui retarde l’érosion marine et le retour de la lagune

Face à la montée des eaux, liée au réchauffement climatique, le cordon dunaire est de plus en plus érodé, et recule d’environ 1m par an. De ce fait, le risque, d’ici 10 à 50 ans selon les experts, est que celui cède et favorise les ingressions marines dans la mare, la transformant à nouveau en lagune et modifiant ainsi la faune et la flore que l’on connaît aujourd’hui

Depuis une vingtaine d’année, les gestionnaires de la mare ont vu se renforcer un cordon de galet le long du cordon dunaire protégeant la mare. Des recherches sont en cours pour estimer leur provenance mais un constat subsiste : ce cordon de galet permet de renforcer le cordon littoral d’origine et de retarder l’érosion marine. Et c’est la raison pour laquelle, il est aujourd’hui interdit de récolter des galets sur les plages.

La Réserve Naturelle Nationale

Classée Réserve Naturelle Nationale depuis 1976, la mare est reconnue pour son fort intérêt biologique, avec près de 2 265 espèces présentes sur le site. En lien avec un comité de gestion décisionnaire, elle est aujourd’hui gérée par le Groupe Ornithologique normand, dont les missions varient entre la surveillance, la prévention et la recherche scientifique, la mare étant un territoire d’étude biologique important, notamment pour la connaissance et le développement des amphibiens.

Marie-Léa Travert – conservatrice de la réserve de Vauville