Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Démarches
en ligne
Infos Travaux

Travaux avenue Beausejour

Les jardins

La Hague, connue pour ses caps exposés au vent, étonne toujours par la douceur de son climat. Bordée par le Gulf Stream, nombreux botanistes passionnés ont pu cultiver toute sorte d’espèces végétales exotiques. On vous présente ici les bijoux de verdure qui, à travers leur identité marquée, offriront à chacun une évasion botanique et romantique.

Le jardin botanique de Vauville

© Eric Pellerin

Né en 1948, le jardin du voyageur a été créé par Eric Pellerin. Matelot dans la marine et passionné de voyage, ce botaniste et parfumeur a rencontré directeurs de jardins botaniques et jardiniers, et a découvert Vauville à son arrivée dans La Hague en 1930. Tombé immédiatement amoureux de cette baie préservée et sauvage, il se lance le pari fou de créer un jardin composé uniquement de plantes de l’hémisphère austral à feuillage persistant. Un jardin qui permettrait de voyager tout en restant dans le Cotentin.

Pari réussi, le jardin botanique de Vauville, incroyable oasis de 4,5 hectares, compte aujourd’hui plus de 1000 espèces végétales et offre au visiteur un véritable voyage à travers le monde. Palmeraies de trachycarpus fortunei de Chine, fougères royales de Tasmanie, gunneras manicata du Brésil, eucalyptus australiens, le jardin botanique est un endroit unique en Normandie et offre au visiteur un véritable voyage à travers le monde.

Le jardin hommage à Prévert

© Jardin Prévert

La première fonction d’un jardin, c’est de donner du bonheur et de la paix pour l’esprit

Niché au cœur de la Vallée des Moulins, à l’abri des vents, le temps s’arrête, bercé par la poésie de Prévert, le bruit apaisant de l’eau qui coule à travers les ruisseaux, les cascades et fontaines, on entend les oiseaux chanter.

« La première fonction d’un jardin, c’est de donner du bonheur et de la paix pour l’esprit » peut-on lire à l’entrée. Les jardins en hommage à Prévert de Gérard Fusberti vous invitent dès lors à une balade poétique. Mélange d’histoire, on devine encore les anciens moulins, de trésors botaniques, de textes, classiques ou inédits, le poète Jacques Prévert y est omniprésent.

Le parc du château de Nacqueville

F. d’Harcourt ©

Inscrit à l’Inventaire des Monuments Historiques, le château voit sa construction débuter en 1510. Avec ses murs de granit et ses toits de pierre, le château est caractéristique des beaux manoirs du Cotentin. Créé en 1830 autour du château par un paysagiste anglais, le parc vous promet une un voyage des plus romantique.

Traversé par une rivière en cascades bordée d’arums et animé par une pièce d’eau et des fontaines fleuries, on y trouve de nombreuses variétés de rhododendrons, d’azalées et d’hortensias ainsi que des arbres d’ornement, des palmiers et des gunneras géants qui complètent ce panorama enchanteur. Le résultat de ces transformations apparut si remarquable au philosophe Alexis de Tocqueville, qu’il écrivait en 1857 à son ami G. de Beaumont : «Mon frère a dépensé à Nacqueville beaucoup de goût et d’argent, et a fait de ce lieu un des plus jolis lieux du monde.»

Pendant la guerre de 1939-1945, le château et le parc sont occupés par l’armée allemande puis par un état-major américain. Lorsque Marcel Hersent récupère la propriété en 1946, l’ensemble est dans un état catastrophique. Il s’attachera à effacer toute trace de la guerre pendant 10 années et ouvrira le château et le parc au public en 1962.