Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Démarches
en ligne

Les conférences-débats de La Hague

Le cycle des conférences-débats de La Hague se veut chaque année dans le cadre de la programmation culturelle, un moment de rencontres et de réflexion avec des spécialistes reconnus, autour d’un thème, d’un enjeu, mis en avant par l’actualité. Ces conférences visent à nous aider à acquérir des connaissances, des compétences, des valeurs et des attitudes qui nous aident à devenir des acteurs responsables qui contribuent à créer un monde plus soutenable.

Thème de l’année 2023-2024 : La pierre

Affleurant des falaises, façonnée par les hommes, la pierre est un élément fort de La Hague. Aussi c’est sur ce thème que seront déclinées cette année les conférences-débats. Entre murets et bâti ancien, elles nous inviteront à porter un regard attentif à l’histoire dont elle est le témoin, un regard aiguisé sur les enjeux qu’elle supporte, entre préservation et développement durable.

Sous la forme d’une table ronde, la troisième et dernière conférence de ce cycle sur le thème de la pierre fera intervenir et dialoguer ensemble, architectes, artisans et défenseurs du patrimoine autour des enjeux portés par la restauration du bâti ancien.

La Hague œuvre depuis de nombreuses années pour soutenir la restauration du bâti ancien et préserver sa valeur patrimoniale. Dans la continuité de la conférence de mars, en écho à l’exposition en cours au Manoir du Tourp, et dans le contexte de la transition énergétique aujourd’hui, il s’agira de s’interroger sur l’approvisionnement des chantiers et les savoir-faire associés aux rénovations contemporaines.

  • Jeudi 14 mars 2024 à 19h
  • Espace culturel de La Hague
  • Gratuit sur réservation

Diplômé en Histoire de l’art et archéologie à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, Julien Deshayes dirige depuis un peu plus de 20 ans le Pays d’Art et d’Histoire du Clos du Cotentin. Chercheur associé auprès du Centre de recherche archéologiques et historiques anciennes et médiévales de l’Université de Caen, il a produit ou dirigé de nombreuses publications consacrées à l’histoire, l’art et l’archéologie du Cotentin.

Diplômée d’une Licence professionnelle Protection et valorisation du patrimoine historique et culturel, Eloïse Boivin est en charge du pré-inventaire du patrimoine bâti de La Hague. Avant de rejoindre la commune de La Hague comme chargée d’études patrimoniales, elle a participé à une mission d’inventaire du patrimoine bâti du Pays de Forcalquier – Montagne de Lure et à une mission de valorisation des bâtis couverts en chaume de Brière.

Dans le cadre des projets Grand Site et Géoparc, et en partenariat avec le département de La Manche, la commune de La Hague a initié, en 2022, une démarche de pré-inventaire du patrimoine bâti. Cette conférence vise ainsi à porter à connaissance du public les objectifs d’une telle démarche et, surtout, le travail mené pendant un an sur le territoire. Les intervenants aborderont la méthodologie du pré-inventaire et présenteront les résultats de cet état des lieux. Ils mettront en lumière les spécificités et la diversité du patrimoine haguais. A partir de quelques exemples, ils aborderont également l’approvisionnement des chantiers et la mise en œuvre des matériaux de construction dans les édifices médiévaux de la Hague.

Conférence n°1 : “ Pierre sèche, ancestrale et innovante, pratique durable pour les territoires ”

Architecte et urbaniste au service de l’Artisanat, Claire Cornu est co-fondatrice et membre d’honneur de la Fédération française des professionnels de la pierre sèche (FFPPS). Elle est l’auteur de nombreux rapports et communications en France et à l’international, a notamment fait inscrire « murailler » comme métier d’art rare par le Ministère de la Culture (2010) puis « l’art de la construction en pierre sèche : savoir-faire et techniques» à l’UNESCO (2018) et enfin fait reconnaitre les valeurs de ces murs auprès de la Convention du Conseil de l’Europe sur le paysage (2019).

Claire Cornu propose tout d’abord un voyage en France et dans le monde, ciblé sur les ouvrages en pierre-sèche : typologies, usages, pour finir sur la pierre sèche d’aujourd’hui, ses valeurs indéniables pour l’avenir et ce « combat » mené à partir de 1999 pour sa reconnaissance. A travers des exemples de ses voyages, elle rend ainsi compte que ces ouvrages en pierre-sèche (cabanes, clôtures, ponts, terrasses, enclos, chemins de randonnée, soutènements routiers …) constituent un système ancestral de maçonnerie qui ne relèvent plus seulement du pittoresque. Désormais, professionnels et territoires d’Europe et du monde, partagent expériences et résultats pour prouver que, plus encore qu’un patrimoine architectural, qu’un patrimoine paysager et qu’un patrimoine culturel immatériel, la pierre sèche agit sur les 3 piliers du développement durable. Si elle reste un marché de niche, sa revalorisation est le fruit d’une coopération coordonnée par Claire Cornu sur plus de 20 ans en réunissant les professionnels (praticiens, prescripteurs et chercheurs) mais également institutions et territoires.


Thème de l’année 2023 : Paysages, jardins et biodiversité

La Hague est un territoire aux paysages agricoles, naturels et bâtis remarquables, reconnus et protégés. Aussi, le cycle de conférences-débats proposé pour cette nouvelle saison nous invite à porter un autre regard sur ces grands espaces, ces chemins, ces rues, ces jardins, et cette biodiversité qui nous entourent ; un regard attentif à l’histoire dans laquelle, du paysage au jardin, ils se situent ; un regard aiguisé sur les enjeux qu’ils supportent aujourd’hui.

Conférence n°3 : « Biodiversité et société »


Pierre-Henri Gouyon est professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle, à l’AgroParisTech, à Sciences Po et à l’ENS. Il appréhende les questions ayant trait à l’évolution, à la génétique, à l’écologie, à la biodiversité et à la bioéthique et est largement impliqué dans les débats concernant les relations science-société en général.

Pourquoi et comment préserver la biodiversité, dans un contexte où celle-ci est menacée aujourd’hui ? Pierre-Henri Gouyon propose pour répondre à cette question, d’appréhender la biodiversité dans une approche évolutionniste et dynamique ; plus particulièrement un équilibre dynamique, qu’il compare à un vélo qui ne tient en équilibre que lorsqu’il est en mouvement. Partageant le constat que cette dynamique du système est entrée dans ce qui est appelé une dynamique d’effondrement, il explique pourquoi la solution n’est pas de congeler la diversité mais de redonner de la dynamique au système et de favoriser en particulier les mécanismes qui la gardent en mouvement.

Conférence n°2 : « Jardinisme et paysagisme : enjeux contemporains »



Ingénieur, architecte, historien et écrivain, Jean-Pierre Le Dantec a publié de nombreux essais ou anthologies consacrés à l’art des jardins et des paysages, et est considéré comme le spécialiste du sujet.

Si l’art des jardins est aussi vieux que le monde, et s’il a constamment rassemblé, dans son espace clos, beauté et nécessité, le paysagisme, lui, est une discipline professionnelle née dans la seconde moitié du XIXème siècle avec le développement industriel et urbain, qui vise à concilier l’esthétique du cadre de vie, naturel et construit, et la protection-amélioration de celui-ci en matière de santé publique, de gestion des ressources naturelles, de biodiversité, de loisirs, etc. C’est dire l’importance capitale du jardinisme et du paysagisme en un temps de crise environnementale majeure.

En narrant et expliquant, à partir d’une succession d’exemples puisés dans l’histoire française depuis le Second Empire, l’évolution de ces deux pratiques conjointes, Jean-Pierre Le Dantec tentera de faire comprendre leurs enjeux cruciaux actuels.

Conférence n°1 : « De l’émergence du paysage à sa protection et gestion »




Jean-Luc Cabrit est membre permanent au Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD), au ministère en charge de l’environnement. Il a signé ou co-signé de nombreux rapports sur le classement de sites ainsi que sur la politique du paysage en France et en Europe.

Jean-Luc Cabrit propose un retour à l’origine de la notion de paysage, depuis son émergence dans l’art, son importance croissante dans le domaine du patrimoine au cours des XVIIIe et XIXe siècles jusqu’à l’institution dans la loi des principes de sa protection, en particulier celle du 2 mai 1930.
La protection des sites et monuments naturels est au fil des décennies, passée du classement de sites ponctuels à celui de grands ensembles paysagers, et d’une politique de conservation pure à une gestion dynamique, posant ainsi les limites de l’action de l’Etat, et la nécessité d’associer les territoires et les habitants à cette gestion.
Cette conférence abordera en particulier la notion de pittoresque, base du classement du site de La Hague en 1992 et évoquera les significations et les exigences que ce critère implique pour que « l’esprit des lieux » y demeure toujours.